Les bobos de l’été, les bons réflexes et remèdes

Coups de chaleur, insolations, piqûres d’insectes, morsures… mes vacances ne vireront pas au cauchemar! Pour éviter ces petits ennuis, voici les bons réflexes pour profiter sereinement, faire le plein de souvenirs et de sensations. 

Des-remedes-de-grand-mere-pour-soigner-les-coups-de-soleil_exact540x405_lCoup de soleil

Brûlure thermique enduite par les rayons ultra-violets (UV), le coup de soleil peut être de 1er ou de 2ème degré. Dans le premier cas, la peau rougit. Dans le second, il y a en plus des cloques. Ce phénomène peut survenir seulement après une demi-heure d’exposition. Sa gravité est fonction du type de peau, du lieu géographique, de la durée et de l’intensité de l’exposition.

Que faire ?

  • Posez des compresses d’eau froide pour rafraîchir la peau.
  • Appliquez, en couche épaisse, sur les zones touchées, des baumes S.O.S. Coups de Soleil. Renouvelez l’application jusqu’à ce que la peau n’ait plus soif.
  • Alternez un jour sur deux avec de la Biafine. Elle est idéale pour soulager les brûlures, mais aussi pour ses vertus hydratantes et apaisantes.
  • En cas de brûlure plus intense, demandez conseil immédiatement à un pharmacien.
  • Si le coup de soleil s’accompagne de maux de tête, fièvre, nausée… consultez un médecin.

Le lendemain, évitez d’exposer à nouveau les zones brûlées. Restez à l’ombre, ou enfilez un vêtement.

Le danger ? Il n’y en a aucun dans l’immédiat. Ca chauffe, ça fait mal, ça brûle. C’est tout. Le risque est à long terme : le mélanome, le cancer de la peau.

Conseil :

  • Utilisez systématiquement une protection solaire adaptée.
  • Renouvelez-la toutes les deux heures et après chaque baignade. Bien qu’elle soit waterproof, elle s’élimine dans l’eau et ne résiste pas à la serviette. Mieux vaut un hâle progressif que des brûlures.
  • Faites attention aux premières expositions.
  • Evitez les heures comprises entre 12h00 et 16h00, quand l’ensoleillement est à son maximum
  • Attention ! Dans l’eau, vous n’êtes pas à l’abri. Elle ne fait que rafraichir.
  • Le port d’un tee-shirt, chapeau à bords larges, casquette restent la meilleure protection.

Allergie au soleilallergie-au-soleil-lucite

Petits boutons, plaques rouges avec ou sans cloques blanches, le tout accompagné de démangeaisons, c’est une lucite estivale bénigne. Elle peut apparaître lors des premières expositions, au niveau du décolleté, du cou, des épaules, des avant-bras ou encore sur le dessus des pieds.

Que faire ?

  • Arrêtez de vous exposer au soleil.
  • Prenez un antihistaminique. Avant, demandez conseil au pharmacien.

Le danger ? La lucite estivale grave peut aller jusqu’au choc en quelques minutes.

Conseil :

  • Les gélules solaires peuvent aider à éviter cette réaction. Attention ! Elles ne les empêchent pas.
  • Toutes les deux heures, tartinez-vous de crème photoprotectrice d’indice supérieur à 50 résistant à l’eau

Insolation

strike_sol_moinnnA force de prendre le soleil sur la tête, on finit par prendre un coup de soleil dessus. Résultat, la température du corps augmente. Les maux de tête apparaissent, parfois même avec des nausées et des vomissements.

Que faire ?

  • Mettez-vous à l’ombre dans un endroit un peu ventilé. 
  • Prendre du paracétamol pour faire baisser la fièvre et diminuer la céphalée.
  • Buvez beaucoup pour apporter au corps l’eau dont il a besoin pour transpirer et se réhydrater.
  • Refroidissez la tête avec de l’eau froide. Prenez une douche fraîche pour faire diminuer la température du corps.
  • En cas de malaise, appelez le médecin.

Le danger ? Bourdonnements d’oreilles, perte de connaissance… l’insolation peut parfois virer en coma.

Conseil : Évitez de rester en plein soleil sans chapeau ou casquette, notamment entre 12h00 et 16h00.

Coup de chaleur

eauA force d’être trop longtemps à la chaleur, les mécanismes de régulation de la température de l’organisme sont débordés. Au lieu de rester à 37°C, le corps va monter en température doucement au-delà de 39°C. On se sent mal : déshydratation, palpitations, maux de tête, nausées, vomissements, confusion, perte de conscience.

Que faire ?

  • Installez-vous dans un endroit frais, à l’ombre.
  • Si ça ne suffit pas, restez longtemps sous une douche froide.
  • Buvez beaucoup d’eau pour aider le corps à transpirer afin d’éliminer la chaleur et à se réhydrater.
  • En cas de coup de chaleur sévère, appelez les secours (pompiers, SAMU…).

Le danger ? Arrêt respiratoire et cardiaque.

Conseil :

  • Ne restez pas trop longtemps dehors.
  • Préférez les lieux climatisés. Utilisez un ventilateur.
  • Buvez régulièrement.

Déshydratation

10278535-boire-sportif

C’est une perte excessive, voire la quasi élimination de l’eau contenue dans nos tissus. Elle peut se manifester sous différentes formes : sensation de soif intense, sécheresse de la peau et des muqueuses, et encore une diminution de la quantité d’urine. Les nourrissons et les personnes âgées sont les deux populations les plus exposées lors de fortes chaleurs.

Que faire ?

  • Là aussi, mettez vous dans un endroit frais et ombré.
  • Réhydratez-vous par de petites gorgées d’eau pas trop fraîche. Si on la boit trop froide et en trop grandes quantités, gare aux crampes abdominales.

Le danger ? Dans les cas les plus graves, la déshydratation peut entraîner un dysfonctionnement cérébral, coma, voire la mort.

Conseil :

  • Prévenez la déshydratation en buvant régulièrement tout au long de la journée.
  • Surtout n’attendez pas d’avoir soif pour boire. Il serait déjà trop tard !

Hydrocutioncapture-2017-09-21-à-10.49.53

Accident fréquent, survient généralement après une exposition prolongée. Elle est provoquée par la différence de température de l’eau et celle de la peau. Au contact d’une eau, entre 18 et 19°C, les vaisseaux dilatés par la chaleur se constrictent brutalement entrainant un choc thermique.

Que faire ?

  • Sortez la personne de l’eau et allongez-la par terre.
  • Vérifiez si elle est consciente. Si elle l’est et qu’elle tousse, placez-la sur le côté, en position latérale de sécurité, afin qu’elle puisse vider l’eau de ses poumons.
  • Elle ne l’est pas, procédez à un massage.
  • Dans un cas comme dans l’autre, appelez les secours

Le danger? L’hydrocution stoppe le cœur. On appelle ces victimes les « noyés blancs » car elles n’ont pas bu la tasse contrairement aux « noyés bleus.

Conseils:

  • Rentrez y progressivement. À la piscine ou sur un bateau, utilisez l’échelle au lieu du plongeoir.
  • Mouillez-vous d’abord les chevilles, la poitrine et la nuque.
  • Ne vous baignez après avoir bu de l’alcool en excès ou après un repas trop copieux.

Les piqûres :

C’est un moustique ?mosquito

Seul le moustique femelle pique. Pendant la piqûre, elle injecte de la salive anticoagulante qui provoque une réaction inflammatoire plus ou moins importante selon les individus. C’est la formation d’un bouton qui démange. En France, leurs piqûres ne sont pas dangereuses.

Que faire ?

  • Surtout ne grattez pas. Vous risqueriez de faire une marque.
  • Mettez une compresse d’eau glacée pendant quelques minutes.
  • Sinon, calmez la démangeaison avec une crème apaisante.
  • Prenez un antihistaminique si la réaction est importante. Mais avant, mieux vaut demander conseil au pharmacien.
  • Si ça tourne à l’allergie allez chez le médecin.

Le danger ? Dans certains pays chauds, les moustiques peuvent inoculer des maladies comme le paludisme, la fièvre jaune… De retour en France, jouez la prudence en consultant votre médecin.

Conseil :

  • Ne vous mettez ni parfum ni eau de toilette, ça les attire.
  • Imprégnez vos vêtements de lotions insecticides.
  • Utilisez des sprays naturels à base de citronnelle. Les produits chimiques comme les plaquettes ou diffuseurs sont plus efficaces mais peuvent s’avérer dangereux (femmes enceintes, asthmatiques, enfants…).
  • Utilisez une moustiquaire.

Abeille, guêpe, frelon…?Piqure-de-Guepe

Aïe aïe aïe ! Ca fait mal et ça enfle.

Que faire ?

  • Lavez-vous d’abord les mains et enlever le dard avec une pince à épiler. Attention ! N’appuyez pas sur la poche à venin au risque de la percer.
  • Utilisez un dispositif d’extraction de venin. Vous pouvez approcher aussi le bout incandescent d’une cigarette. Il disparaît à la chaleur.
  • Nettoyez avec une lotion antiseptique.
  • Mettez une compresse d’eau froide ou un glaçon pendant 10 minutes. Plus vite on agit, plus vite on enrayera la douleur et l’inflammation. Si c’est une guêpe ne cherchez pas le dard, elle ne le perd pas. Désinfectez la piqûre et appliquez une pommade anti-inflammatoire.
  • Consultez en présence de symptômes allergiques (fièvre, difficulté respiratoire).

Le danger ? Lorsqu’il y a plusieurs piqûres

Conseil :

  • Dès l’arrivée, inspectez l’environnement.
  • Si vous découvrez un nid de guêpes ou de frelons, faites immédiatement appel aux pompiers.

Méduse

6748872-inlineElles piquent par l’intermédiaire des cellules urticantes situées sur leurs tentacules. Elles déchargent le venin à l’aide d’un aiguillon, cela après un stimulus chimique ou physique. Les symptômes : douleur intense, irritation, enflure.

Que faire ?

  • Lavez la peau à l’eau de mer.
  • Pour retirer toutes les cellules urticantes, il est conseillé d’appliquer le plus rapidement possible du vinaigre, de l’eau javellisée ou même des urines.
  • Appliquez une crème antihistaminique pour calmer la douleur.

Le danger ? Selon les individus, elle peut provoquer une petite perte de connaissance, entraînant la noyade.

Conseil :

  • Renseignez vous auprès des autochtones sur les zones à risque. S
  • i vous en voyez une échouée sur la plage ou morte, ne la touchez pas. Les tentacules restent venimeux plusieurs semaines.
  • En cas de réaction allergique sévère, de douleur importante ou de choc, consultez.

Vive

trachinus_draco-dh31_image600

De petite taille, ce poisson se cache dans le sable, ne laissant apparaître que les épines venimeuses de sa nageoire dorsale. Lorsque vous marchez dessus, vous ressentez une douleur extrêmement vive, puis une sensation de brûlure qui s’étend en 30 minutes dans le membre touché. Autour de la piqûre, la peau devient rouge et gonflée.

Que faire ?

  • Désinfectez.
  • Si vous voyez des fragments d’épines, retirez-les délicatement.
  • Enfouissez l’endroit de la piqûre dans le sable. Plongez-le aussi dans un bain d’eau chaude additionnée d’un antiseptique. Sans traitement, la douleur peut durer plusieurs jours.

Le danger ? La piqûre peut s’accompagner de vertiges, d’un malaise, voire de paralysie du membre atteint. Dans l’eau, ça peut être fatal.

OursinOursin

Lorsque l’on marche ou tombe sur cet animal marin invertébré à épines, ces dernières entrent dans la peau et se brisent.

Que faire ?

  • Il faut les extraire délicatement une par une, sans les casser, à l’aide d’une pince à épiler.
  • Désinfectez car les oursins ne sont pas sans bactéries.

Le danger ? Seules les espèces des mers chaudes injectent, par l’intermédiaire de leurs aiguilles, un venin neurotoxique. En Europe, il n’y a aucun danger si ce n’est une infection, pouvant entraîner des abcès.

Conseil : Faites attention où vous mettez les pieds !

Vipère

Adder_121717363_0Les morsures de serpents sont relativement rares en France. On en compte seulement deux grandes variétés : la couleuvre et la vipère. La dernière est la seule à être venimeuse. Elle laisse deux trous distants de quelques millimètres.

Que faire ?

  • Ne vous affolez pas. Bougez le moins possible pour limiter la diffusion du venin. Vous disposez de plusieurs heures pour vous rendre à l’hôpital le plus proche.
  • Sucer, inciser la plaie ou encore poser un garrot ne sert à rien. Le venin est trop profond, même pour les aspivenins.

Le danger ? En cas d’envenimation sévère, surtout chez l’enfant. 4 à 5heures plus tard, d’autres signes peuvent apparaître : œdème s’étendant au membre mordu et au-delà, essoufflement, perte de conscience, état de choc, chute grave de la tension artérielle, hémorragies diffuses.

Conseil :

  • Faites attention où vous mettez les pieds.
  • Portez des chaussures montantes et équipez-vous d’un bâton pour effrayer les serpents tapis dans l’herbe ou sous les pierres.

Bonnes vacances et No stress! 😉

 

By Clarisse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s