5 postures de yoga pour booster son système immunitaire

L’hiver pointe le bout de son nez, avec son lot de rhumes, gastros et grippes saisonnières. Le yoga dispose de nombreux bienfaits, dont celui d’aider à booster le système immunitaire, en redonnant de l’énergie au corps, de la vitalité, mais aussi en libérant la respiration. OLY Be, leader du yoga en France, propose 5 postures permettant de se préparer au mieux à l’hiver.

1. Le L inversé (option : chandelle assistée contre un mur)

Installation : Allongé sur le dos, relevez les jambes vers le plafond. Les cuisses et le buste ont pour objectif de former un angle de 90 degrés. Les bras sont relâchés le long du buste. 

Dans la posture Fermez les yeux, et allongez chaque respiration, en gonflant le ventre à l’inspiration puis en le dégonflant à l’expiration. Pour une version plus reposante, soutenir l’arrière des jambes contre un mur. Restez 1 à 5 minutes.  

 Bienfaits : Cette posture permet de faire circuler la lymphe des pieds au bassin, d’apaiser le système nerveux, d’améliorer la circulation sanguine dans les jambes, et de détendre le ventre et le dos.

2. Le chien tête en bas

Installation : Placez-vous à 4 pattes sur un tapis, puis crochetez les orteils et soulevez les genoux pour envoyer les fessiers vers le plafond et vers l’arrière. Ce qui forme un V inversé.

Les mains repoussent le poids du corps vers l’arrière et les jambes peuvent être pliées, talons soulevés, si besoin, pour permettre d’avoir un dos bien allongé et neutre. 

Dans la posture : La tête est relâchée, le regard porté vers les pieds. Prenez 4 à 5 respirations profondes, puis relâchez les genoux sur le tapis. 

Bienfaits : Cette posture permet de faire circuler la lymphe du bassin à la tête, de renforcer les muscles dorsaux, d’étirer l’arrière des jambes, et d’améliorer la circulation sanguine (posture inversée).

3. Le cobra

Installation : Depuis le 4 pattes, allongez-vous sur le ventre. Placez les mains de chaque côté de la poitrine, coudes serrés contre le buste et épaules bien en arrière. À l’inspiration, poussez sur les mains pour soulever le buste du sol. Conservez bien la nuque dans le prolongement de la colonne et rentrez légèrement le menton à la poitrine. À l’expiration, roulez les épaules vers l’arrière pour les éloigner des oreilles. 

Dans la posture : Les jambes restent engagées et le dessus des pieds pousse contre le tapis. Pour intensifier, tendez un peu plus les bras. Restez entre 3 et 5 respirations profondes. 

Alternative chien tête en haut : Pour aller plus loin, rentrez dans le chien tête en haut, poussez encore plus sur les mains pour soulever le bassin et les genoux au-dessus du sol. Les dessus des pieds continuent de pousser contre le tapis, et les fessiers restent bien engagés. 

Bienfaits : Cette posture permet de redonner de l’énergie à l’ensemble du corps, d’étirer le sternum, de stimuler le thymus et donc le système immunitaire, et de renforcer le dos. 

4. Le poisson

Installation : Depuis la posture allongée sur le dos, pliez les jambes et déposez les pieds sur le tapis. Soulevez un fessier après l’autre pour glisser les mains en dessous. Les paumes de mains sont alors en contact avec le tapis. Resserrez bien les coudes proches du buste. À l’inspiration, poussez sur les coudes pour relever la tête et le buste. Le poids du corps se place alors sur les avant-bras et les jambes. À l’expiration, creusez le dos et pousser la cage thoracique vers l’avant. Montez le regard vers le plafond puis laisser la tête partir en arrière pour venir frôler le tapis avec le sommet du crâne. 

Dans la posture : Ne mettez pas de poids du corps sur la tête, mais relâchez la juste en direction du tapis si la nuque le permet. Restez dans cette posture 3 à 5 respirations. 

Bienfaits : Cette posture permet de stimuler la glande thyroïdienne et donc le système immunitaire, d’étirer le sternum et le diaphragme, et d’ouvrir la cage thoracique pour soulager la respiration. 


5. Le papillon

Installation : Asseyez sur le tapis, et placez un bolster (ou long coussin, ou traversin) derrière soi. Aidez-vous ensuite des mains pour allonger délicatement le dos contre le coussin. Le coussin est placé sous de dos depuis le bas du dos jusque derrière la tête. Si le coussin n’est pas assez long, placez-le en priorité sous les omoplates pour ouvrir la cage thoracique. 

Dans la posture : Restez 2 à 6 minutes dans la posture, en approfondissant naturellement les respirations. Pour intensifier la posture, il est possible d’ouvrir les genoux sur les extérieurs et de joindre les plantes de pieds ensembles, et/ou d’allonger les bras sur les côtés. 

Bienfaits : Cette posture permet de faire descendre l’énergie, d’aller chercher un étirement des tissus profonds entourant la cage thoracique et le thymus, sans engager les muscles, et d’apaiser le système nerveux. 

Merci à Perrine Spanevello,

professeur de yoga chez OLY Be.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s