Sauna et hammam : deux bains de vapeur aux vertus bienfaisantes

hammam1200-700Envie de quiétude, de détente… offrez-vous les plaisirs des bains de vapeur. A vous de choisir  la formule la mieux adaptée à votre organisme et à votre tempérament.

Dame Nature a toujours offert ses mers, rivières, lacs et sources… Les  bains de vapeur prendraient racine au confins de l’orient, bien avant l’antiquité. En ce temps là, sous une hutte, on creusait dans la terre un foyer dans lequel on chauffait au rouge des pierres de la rivière. Et juste avant de s’installer, on y jetait de l’eau pour dégager de la vapeur.

Depuis, les bains de vapeur ont traversé le temps, évoluant selon les civilisations. En les associant au gymnase, afin de se détendre après un combat ou un sport, les Grecs ont donné naissance aux thermes, les premiers bains publics. Mais c’est aux Romains que l’on doit leur évolution. Ils en ont fait le lieu principal des installations. A cette époque, la santé, les rapports sociaux et les plaisirs primaient. Ils étaient les trois axes de la vie romaine, sans oublier le raffinement et la sophistication.

Aujourd’hui, on les retrouve dans les pays nordiques et arabes, respectivement, sous le nom de sauna et de hammam. Qu’ils soient à vapeur sèche ou humide, ces bains n’ont plus rien à prouver. Depuis des millénaires, ils relaxent, régénèrent et tonifient le corps. Laissez-vous tenter!

saunaSauna : une tradition tonifiante

Vieux de 2 000 ans, ce bain de vapeur sèche est originaire de Finlande. Utilisés par les guérisseurs et les chamans pour soigner les maladies et purifier le corps, les saunas sont toujours considérés comme un endroit sacré, de méditation ou de purification. D’ailleurs, il est la première pièce construite de la maison et la plus importante. Plus qu’une coutume, c’est une véritable institution. En France, il s’est démocratisé grâce aux centres de remise en forme. Nous le savons toutes, le sauna fait transpirer, et la transpiration aide à chasser les déchets de notre organisme.

Respectez les règles de bon usage

N’oubliez pas, lors d’une séance, la température oscille entre 80 et 120°C et l’humidité est comprise entre 5 et 15%. Il est donc conseillé de boire beaucoup.

sauna-relaxUn séjour de quelques minutes suffit pour qu’il se produise une sécrétion de sueur. Dès que vous perlez, il est temps de sortir. Préférez plusieurs courts séjours. Le corps s’adapte plus facilement par petites expositions répétées. L’alternance chaud-froid stimule la circulation sanguine, dynamise le système circulatoire. Les différents passages sous la douche, avant et après le sauna, tonifient la peau et permettent d’éliminer les cellules mortes à l’aide d’un gant de crin. Allongez sur le banc en bois, on s’abandonne aux crépitements du feu. Les muscles se relâchent, favorisant l’élimination des déchets. Attention ! Le sauna demande de l’énergie et entraîne une élévation de la fréquence cardiaque. Ne forcez pas.

Ces bienfaits après un effort physique sont indéniables. Beaucoup de sportifs l’utilisent en récupération le lendemain d’une compétition. Après une séance de sport, attendez d’avoir bien récupérée avant d’entrer dans le sauna.

Le sauna fait-il maigrir ?

En aucun cas il aide à maigrir. On perd uniquement de l’eau. Et il faudrait suer un certain nombre d’heures par jour pour éventuellement y parvenir. Les toxines du corps s’éliminent naturellement et comme il le faut par d’autres canaux : les selles, les urines ou par le foie. L’organisme fait très bien son travail seul !

Hammam : la magie à l’orientale

Hammam-002

Appelé aussi bain maure ou bain turc, le hammam est un dérivé des thermes greco-romains. La différence ? Inventé par les musulmans, ce bain de vapeur humide vit le jour, il y a 14 siècles, en Orient. Puis, il se répandit en Espagne avec l’invasion arabe, et en Europe avec les croisades.

Dans ce somptueux décor des « Milles et une nuit », orné de mosaïques et aux lumières tamisées, le temps suspend son vol. L’eau, les vapeurs s’unissent pour détendre le corps et dénouer les tensions.

Endroit sacré pour les uns, une tradition pour d’autres. Le hammam est un véritable temple du corps. Vous y entrez mouillée après être passée à la douche. Munie d’un pestemal, une pièce de tissu, que l’on met autour de la taille, vous évoluerez dans différentes salles : la première aux vapeurs tièdes (le camekan), la deuxième aux vapeurs chaudes (le soguklu) et la troisième dite de repos. On s’allonge, après avoir rincé l’endroit. On se relaxe, on se repose, on fait le vide, on ne pense plus à rien.

L’eau, les vapeurs et les massages s’unissent pour détendre le corps et dénouer les tensions. Ces trois éléments stimuleraient la sécrétion d’endorphine, une hormone apaisante, proche de la morphine. Ne vous endormez pas. Douchez-vous, faites la navette entre chaque pièce et de buvez régulièrement. Ce processus permet aux pores de la peau de s’ouvrir et d’éliminer les toxines. Les senteurs d’eucalyptus favorisent la respiration et static1.squarespace.comatténuent les rhumes. Avec une température qui ne dépasse pas les 60°c pour la pièce la plus chaude et 100% d’humidité, le hammam est beaucoup moins agressif que le sauna. Bien qu’il soit différent, leurs bienfaits restent identiques.

Au Hammam, on y vient aussi pour se faire belle. Le bain de vapeur suivit du gommage facilite le nettoyage de la peau. A l’aide d’un gant de crin, appelé « loofa », le masseur va et vient sur la peau et enlève les cellules mortes. Ne soyez pas gênée ni surprise. La première fois que l’on fait ce genre de massage, on n’imagine pas accumuler autant de « crasse », comme si on ne s’était jamais lavée ! La peau est décapée et retrouve son éclat. Vient ensuite l’enveloppement à la rassoule, une boue à base d’argile. Puis le corps est enduit d’huile d’amande douce afin de l’hydrater et de nourrir l’épiderme. Avant de quitter les lieux, reposez-vous, buvez du thé à la menthe… Mais n’abusez pas des pâtisseries !

Les saunas et les hammams sont sont ouverts au public. Restez prudents !

Respectez les règles élémentaires qui sont affichées à l’entrée. Soyez lucides. Sortez dès que vous ne vous sentez pas bien. Notamment, lorsque vous ressentez une gène respiratoire. Si vous n’avez pas l’habitude, ne brûlez pas les étapes. Allez-y progressivement.

By Clarisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s