Le Swimcross, la piscine en 3D by Récréa

© Clarisse Nénard

Êtes-vous prêt à vous défier ? À tenter une nouvelle expérience dans, sous et hors de l’eau ? Le Swimcross est pour vous. Intensité, combativité, puissance, endurance… ce nouveau cours créé par Récréa transforme la piscine en un véritable bootcamp.

J’ai eu la chance d’avoir  testé le Swimcross en avant-première à l’occasion des 10 ans Des Bains de Dieppe. J’ai a-do-ré !

Départ sur les galets, tour d’une bouée dans la mer, tirages, soulevés de sable, montées et descentes de muret avec burpees, course à pied entrecoupée de squats, pompes, sit ups, sauté de passerelle, tirages, rampés dans le sable, obstacles gonflables flottants, sautés de plongeoir, glissades dans la gueule d’un crocodile, marche du fermier… ce cours/parcours de warriors de 45’ mêlant courses, ateliers, obstacles dans l’eau, sous l’eau et en dehors de l’eau.Récréa_0850

Le SwimCross est-il une version aquatique des entraînements de l’armée ?  Une variante du Crossfit avec son wod ? Ou bien s’apparente-t-il plus aux courses à obstacles durant lesquelles il faut franchir des structures flottantes, ramper sous des filets, sauter d’un plongeoir, etc ? Pour répondre à certaines interrogations, j’ai interviewé son créateur Cyril Chapron, responsable du développement et de la pédagogie des activités aquatiques chez Récréa.

View More: http://wwwpierreanthonyallard.pass.us/swim-crossCyril ! Qu’est-ce que le Swimcross ? Sur quel principe se base-t-il ?

Cyril Chaperon : Effectivement, le Swimcross se base sur les tendances d’aujourd’hui : bootcamp, parcours aventure, évasion… Parce que c’est notre corps de métier, nous avons voulu mettre l’eau autour et au centre de ce concept en 3 dimensions. Ce n’est pas un hasard si notre chiffre clé, c’est 3. 1/3 sous l’eau, 1/3 sur l’eau et 1/3 hors de l’eau. Il a pris jour à travers l’événementiel organisé aux Bains de  Dieppe en juin dernier sous forme de course géante avec des défis sportifs, de combativités auxquels tu as pris part.

Concrètement, est-ce la version aquatique des entraînements de crossfit ? Une sorte de course à obstacles ? Ou bien est-ce un savant mélange des deux ?

C.C.: Oui et non. Le Crossfit est le goût de l’effort et du dépassement de soi. Dans le Swimcross il y a un fort aspect ludo-sportif. On va grimper sur des structures gonflables, descendre des toboggans, sauter d’un plongeoir, etc. Cette notion de plaisir et de joie tient une place très importante, même s’il y a de l’effort, de la souffrance et du dépassement de soi. C’est  à partir de là, que l’on s’en éloigne en tant que tel et que l’on se différencie.

Par contre, là où je te rejoins, c’est une forme de parcours aventure où l’on relève des défis. En résumé, c’est un mélange de tout.Récréa_0991

Ok ! Comment se déroule le Swimcross ? J’imagine qu’il y a une sorte de  « fil rouge » à respecter.

C.C.: Lors de la convention à Dieppe, j’ai formé 40 éducateurs maîtres-nageurs qui sont devenus nos référents Swimcross. Ils sont là pour déployer le concept et le mettre en place en respectant la philosophie : un cours qui se déroule sur les 3 dimensions (sous, sur et hors de l’eau) où l’on privilégie la force, la puissance, l’explosivité, le cardiovasculaire, la combativité, la notion de défi en équipe ou en solo.

Sur l’aménagement, les coachs ont carte blanche. Ils peuvent utiliser tout type d’équipement, détourner du matériel de fitness pour en faire un usage subaquatique. Ainsi, tout en  respectant un certain format, le cours ne sera jamais le même d’une semaine à l’autre, et sera plein de surprises, d’imprévus. On ne pourra non plus  savoir si l’on passera 40% du temps sur terre et 20% dans et sous l‘eau, ou inversement.

Justement, parle nous de ce format !

Récréa_01067

C.C.: Il se construit de la manière suivante.

 – 5 à 7’ « Briefing », le point spécifique du jour. Selon la semaine, le parcours, on cible les enjeux. « Qu’est-ce que l’on peut et va améliorer aujourd’hui ? » Cela peut être comment effectuer de bonnes pompes ou de bons squats ? Comment améliorer son battement de jambes ? Comment optimiser son apnée, etc ? Il y aura toujours ce briefing, ce point technique pour que chaque participant s’améliore à chaque séance.

 – 10’ de Wam up. Cet échauffement progressif et dynamique s’effectue sous forme d’ateliers assez complets mixant terre et eau. Il peut s’effectuer en solo ou en équipe.
– 5’ de Skill of The Day. On explique le parcours, le plan d’entraînement avec un zoom sur les différents mouvements techniques du parcours.

 

– 20’ de Training of The Day. On enchaîne pendant une vingtaine de minutes ce fameux parcours d’obstacles digne d’un camp d’entraînement militaire parsemé de défis, d’obstacles aquatiques et terrestres. Pour amplifier l’endurance, l’engagement, la combativité, il faudra être le plus rapide possible. On va chronométrer et quantifier le nombre de pompes, squats, burpees, etc.

 – 5’ de « Finisher ». Le groupe sera scindé en 2 pour terminer sur un affrontement sous forme de jeux, de défis ludiques et sportifs : une course à l’Australienne, un affrontement les yeux bandés, un parcours à l’aveugle, etc. On veut faire vivre aux participants une expérience, une émotion.

– 5 à 7’ de « Debriefing ». Retour au calme, étirements et bilan avec le trainer.

View More: http://wwwpierreanthonyallard.pass.us/swim-crossAu total, le Swimcross dure 1h, briefing et debriefing compris.

La dimension aquatique est un véritable plus ?

C.C.: Absolument. On a tous les bienfaits de l’eau pendant l’entraînement. Avec la poussée d’Archimède, les chocs articulaires sont amoindris, les mouvements plus amples. Lorsque l’on accélère le mouvement, un phénomène d’hydro-massage se crée. On a donc une meilleure récupération et moins de courbature, tout en ayant une sensation de fatigue.

On brûle plus de calories que sur terre. Cela est dû notamment à la température et la pression de l’eau. Le Phénomène de thermorégulation est amplifié : notre corps est à 37°c et l’eau à 31°C. D’autre part, la pression de l’eau enveloppe le corps et augmente la résistance. Dans l’eau, les résistances sont multidirectionnelles, tous les groupes musculaires travaillent (agonistes, antagonistes).

Tout le monde peut faire du Swimcross ?

C.C.: Oui. Si le Swimcross ne demande pas forcement d’être un excellent nageur, mieux vaut se sentir à l’aise dans l’eau. On peut faire des apnées à 2m de profondeur pour toucher un point d’ancrage ou rebondir sur un trampoline au fond de la piscine, ou encore parcourir une distance de 10 à 15 mètres sans aide extérieure.

View More: http://wwwpierreanthonyallard.pass.us/swim-crossDes contre-indications ?

C.C.: C’est à vos risques et périls ! (rire) je plaisante ! C’est un cours intense, de guerriers, même si le coach adapte sa pédagogie en proposant des options plus faciles ou plus difficiles selon le niveau des participants.

Toutes personnes ayant des maladies cardiovasculaires doivent consulter et demander l’avis de leur médecin. Le Swimcross n’est pas conseillé non plus aux femmes enceintes même si l’exercice physique dans l’eau l’est ! D’autres activités, telles que l’Aquafitness, l’Aquarelax ou l’Aquaboxing pour l’aquatique ou encore le pilates, le yoga, voire le Sh’Bam pour le fitness, seront plus conseillées en évitant la pratique sportive durant les 4 premiers mois de grossesse et après le 7ème mois.

Pour ce qui est des problèmes de dos, genoux, hanches, etc ?

C.C.: On est sur du functional training donc on va améliorer la capacité physique de la personne. Au contraire ! La personne qui a mal au dos peut très bien essayer parce qu’elle va le muscler, renforcer ses abdos. In fine, elle en souffrira moins.

Par contre, en cas de tendinite, c’est repos.

View More: http://wwwpierreanthonyallard.pass.us/swim-cross

Les coachs sont-ils tous diplômés d’Etat ?

C.C.: Comme moi, ils ont tous un brevet d’état d’éducateur sportif aux activités de la natation et possèdent le titre de Maître-Nageur (BEESAN ou BPJEPSAAN ou encore licence AGOAPS). Certains ont même la double compétence avec celui des activités de la forme (BEMF ou BPJEPS AGFF). Une belle manière de décloisonner les secteurs et faire le lien aquatique et terrestre.

Où pratiquer ?

C.C.: Sur toute la France et dans l’un des 60 centres Récréa. Depuis le 14 septembre, environ 30 à 40 sites sont en train de lancer le Swimcross.

Cyril Chapron

Te connaissant, je suis sûre que tu es déjà sur de nouveaux concepts… Pourrais-tu nous donner une piste ou deux ?

C.C.: On va dire que j’ai le nez dans plusieurs dossiers. L’année prochaine, nous développerons d’autres choses mais pas forcément sur le même secteur. Natation ? Tourné vers le bien-être ? Les enfants…? Nous n’avons pas encore choisi. Même si je donne les tendances, je ne suis pas le seul décisionnaire. Chez Récréa, nous travaillons en mode collégial. Surprise ! 😉

By Clarisse

Info pratique : www.recrea.fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s