Les femmes et les hommes égaux face à la pratique sportive ?

En 2018 les femmes consacrent 6 minutes de plus au sport qu’en 2017, réduisant ainsi en un an l’écart homme/femme sur le temps hebdomadaire alloué au sport.

À l’occasion de la Journée Internationale de lutte des femmes pour l’égalité des droits qui aura lieu le 8 mars prochain, la 7ème édition du baromètre Sport Santé de la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) dévoile qu’en 2018, les inégalités hommes-femmes dans la pratique sportive se resserrent. Selon la dernière enquête f279ee4a-2482-4453-b7cd-b409b307a4e6@auguremenée par Ipsos sur Internet du 14 au 17 décembre 2017 auprès d’un échantillon de 2 183 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française, âgée de 15 ans et plus, si les femmes consacraient 1h06 minutes de moins à la pratique sportive que les hommes en 2017, elles y consacrent 42min de moins en 2018.

L’envie est là mais les femmes manquent de temps !

Si la pratique sportive semble être aujourd’hui une priorité pour les Français, tant pour leur forme physique, que pour leur moral, il semble que les femmes peinent encore à y consacrer du temps !

Parmi les Français qui affirment pratiquer une activité physique régulière (61%), les femmes déclarent n’y consacrer que 3h par semaine contre 3H42 (3H54 en 2016) pour les hommes.

  • La différence se fait dès la jeunesse : les hommes de 15-24 ans pratiquent 4H12 par semaine contre 2H48 pour les femmes du même âge (versus 3h18 en 2017), et c’est là que l’écart est le plus important
  • Chez les plus de 60 ans : les hommes consacrent aussi 4H12 au sport contre 3H36 pour les femmes

L’éclairage de Patricia Morel, Présidente de la FFEPGV

«C’est un signal fort et positif pour nous d’observer que l’écart se resserre quant au temps alloué à une pratique physique sportive. Notre Fédération, non compétitive, compte 1/2 millions de pratiquants et accueille majoritairement des femmes (92%). Or nous sommes conscients que trop de Françaises manquent encore de temps aujourd’hui pour pratiquer une activité physique, car la charge mentale influe aussi sur ce temps pourtant précieux. Alors à la FFEPGV, notre vocation est de permettre l’accès au sport pour le plus grand nombre, et ces femmes en font partie ! Pour cela, nous avons à cœur de proposer des créneaux sur la pause méridienne, et aussi de mettre en place des tarifs accessibles tout en nous appuyant sur notre fort maillage territorial (près de 6000 clubs à travers l’hexagone) ! Le sport est une priorité pour la santé des Français, et ce de façon résolument paritaire.»

Les Françaises se sentent moins en forme que les Français

100d1855-4427-40cd-a908-9629b89ba87c@augureComme ces 4 dernières années, les femmes s’attribuent une note plus faible que les hommes concernant leur état de forme (à la fois physique et mental) : 6,5/10 versus 6,7/10 pour les hommes.

Or l’état de forme général des Français qui pratiquent au moins une heure par semaine une activité physique ou sportive est plus élevé : +0,2 de moyenne (6,8) et cet écart grandit encore pour ceux qui pratiquent 3 heures ou plus par semaine +0,5 (7,1) par rapport à la moyenne nationale.

www.ffepgv.fr 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s