5 postures de yoga pour bien digérer

Entre les petits fours, les plats gargantuesques, les litres de Champagne, les desserts et chocolats, vous vous êtes fait plaisir… Et c’est tant mieux! Vous auriez eu tort de vous en priver… Alors, au lieu de culpabiliser et de vous prendre la tête, mieux vaut profiter de l’instant et adopter ces quelques postures de yoga pour vous sentir bien !

La torsion assise

Comment faire ? Asseyez les jambes tendues devant vous. Pliez la jambe droite et placez le pied à l’extérieur du genoux gauche. Maintenez le dos bien droit puis posez votre bras gauche à l’extérieur du genoux droit. Posez le droit sur le sol derrière vous et pivotez le buste. Si votre corps le permet, orientez le regard le plus loin possible derrière. Restez quelques respirations puis changez de côté.

Pourquoi c’est bon : Cette position stimule la circulation du sang dans les organes digestifs (intestins, foie, pancréas…) tout en les massant en profondeur. 

Une alternative Possibilité de réaliser cette position allongée. Pour cela, allongez-vous sur le dos, les bras écartés ou en cactus, ramenez les genoux près du ventre puis laissez-les tomber d’un côté. Maintenez les deux épaules au sol, puis dirigez la tête vers le côté opposé.

Les ouvertures de coeur : le cobra

Comment faire ? Allongez-vous au sol sur le ventre, les jambes tendues et les pieds joints. Placez les mains sous les épaules, au niveau de la poitrine, puis soulevez le haut du corps en inspirant.

Laissez votre bassin collé sur le tapis. Regardez devant vous pour ne pas casser les cervicales et maintenez la posture quelques respirations. Reposez le buste en le déroulant tout doucement sur l’expiration.

Pourquoi c’est bon : En ouvrant le buste, l’abdomen est étiré et l’estomac détendu pour une meilleure digestion. Cette posture stimule également les fonctions des glandes thyroïdiennes.

Les alternatives : Pour aller plus loin dans les ouvertures de cœur,  montez dans un demi-pont en croisant les mains sous le coccyx et en étirant la poitrine et les hanches vers le ciel ou en essayant le chameau en veillant bien à soutenir les lombaires avec les mains. Restez quelques respirations puis venez en posture de l’enfant pour contrebalancer les étirements de ces postures. 

Les flexions avant : la pince

Comment faire ? Asseyez-vous les jambes tendues devant vous. Lentement, étirez les bras vers l’avant en maintenant le dos droit le plus longtemps possible avant de vous laisser aller vers l’avant pour que le buste touche les jambes. Le mouvement doit partir des hanches. Si c’est possible, attrapez les mollets, chevilles ou pieds.

Pourquoi c’est bon : La pince est un excellent moyen de stimuler le foie, les reins, le pancréas et les ovaires.

Les alternatives : La position peut être réalisée debout. Dans ce cas, n’hésitez pas à plier un peu les genoux pour détendre les ischiojambiers. Posez les mains sur le sol ou enlacez les bras derrière les genoux pour un massage plus poussé des organes internes.

Apanasana ou genoux-poitrine

Comment faire ? Allongez-vous sur le dos, puis ramenez les genoux vers la poitrine. Maintenez la position plusieurs minutes tout en respirant profondément par le ventre. Faites quelques mouvements de balanciers si cela vous fait du bien. Pour des actions plus ciblées, alternez les côtés. Ainsi, commencez par ramener le genou droit en laissant la jambe gauche allongée au sol. Restez dans cette posture quelques respirations pour stimuler les organes d’assimilations comme le foie ou l’estomac, puis changez de côté pour faire travailler les intestins et leurs propriétés d’élimination. 

Pourquoi c’est bon : Cette posture est parfaite pour booster la circulation, relancer le transit et éliminer les toxines. 

Le chat-vache

Comment faire ? Placez vous à quatre pattes avec les mains sous les épaules et les hanches au-dessus des genoux. À l’inspiration, creusez le dos du sommet de la tête à la pointe du coccyx tout en regardant vers le haut. À l’expiration, arrondissez le dos en poussant dans ses points d’appuis et particulièrement dans les bras pour ouvrir les omoplates. Renouvelez le mouvement plusieurs fois tout en l’accordant à ses respirations.

Pourquoi c’est bon : Cette posture permet non seulement un travail sur la mobilité de la colonne vertébrale mais également un massage avec une compression et un étirement approfondi des organes internes, notamment de l’intestin, pour libérer de l’espace et booster la circulation. 

Les alternatives : Pour créer davantage de mouvements dans son corps, enroulez les transitions en étirant sur les côtés et en faisant les adaptations qui font du bien entre les deux positions. 

Merci à OLY Be

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s